Fiche de physique - chimie
> >

DÉCOMPOSITION DE LA LUMIÈRE : LE SPECTRE LUMINEUX

Partager :

I. Couleur et spectre de la lumière blanche

1. Radiation monochromatique

Définition
On appelle radiation monochromatique un rayon de couleur précise et qui n'est pas décomposé par le prisme.

Exemples : la lumière du laser hélium - néon est une lumière monochromatique ;


2. Longueur d'onde associée à une radiation monochromatique

On associe à chaque radiation monochromatique une grandeur appelée longueur d'onde.

On la note lambda (lambda) et elle s'exprime en mètres.

Exemple : la lumière rouge du laser hélium - néon correspond à une longueur d'onde précise de lambda = 632 nm = 6,32.10-7 m.

3. Le spectre lumineux

Définition
Le spectre d'une source lumineuse est sa composition en différentes radiations monochromatiques (i.e. en différentes couleurs).

C'est donc ce que l'on obtient sur un écran après dispersion de la lumière par le prisme : fiches Dispersion de la lumière par le prisme

Le spectre représente les radiations monochromatiques en fonction de leur longueur d'onde.

Décomposition de la lumière : le spectre lumineux : image 1


4. Partie visible et invisible du spectre de la lumière blanche

L'oeil humain est sensible à la lumière dont les radiations ont des longueurs d'onde comprises entre 400 nm et 800 nm.
Pour des longueurs d'onde inférieures à 400 nm, on parle de radiations ultraviolettes, abrégées UV : elles sont responsables des coups de Soleil.
Pour des longueurs d'onde supérieures à 800 nm, on parle de radiations infrarouges, abrégées IR : elles donnent la sensation de chaleur lors d'une exposition au Soleil.
Au-delà du domaine infrarouge et du domaine ultraviolet, il existe encore d'autres domaines de longueurs d'onde également invisibles à l'oeil.

Décomposition de la lumière : le spectre lumineux : image 2


II. Spectre d'émission

1. Spectre continu

Propriété
Les spectres continus sont issus de corps incandescents (i.e. qui sont tellement chauffés qu'ils émettent de la lumière visible).

Exemples : braises, fer porté au rouge, filament d'une lampe à incandescence, etc.

Remarques :
* Un corps chauffé émet un rayonnement thermique contenant toutes les longueurs d'onde possibles.
* Son spectre dépend uniquement de sa température, et pas de sa nature.
* Plus le corps est chaud, plus son spectre s'enrichit en couleurs bleues et violettes.

2. Spectre de raies

Propriété
Les spectres de raies sont issus de gaz excités (par des décharges électriques, par exemple) : un gaz chaud, à basse pression, émet un rayonnement uniquement pour certaines longueurs d'onde bien spécifiques.
Le spectre de raies est caractéristique de l'élément chimique contenu dans l'ampoule de gaz.

Exemples : lampe à néon, lampe à vapeur de mercure, lampe à vapeur de sodium, etc.

III. Pour aller plus loin : l'astrophysique (hors programme)

* Avant de nous parvenir, la lumière émise par la surface chaude d'une étoile (spectre thermique continu) traverse l' "atmosphère" de l'étoile, qui l'entoure.
* On peut analyser cette lumière pour obtenir son spectre.

1. Éléments présents dans l'atmosphère

Les éléments chimiques présents dans l'atmosphère de l'étoile absorbent certaines radiations lumineuses. Cela se traduit par des raies sombres dans le spectre de l'étoile : il s'agit d'un spectre d'absorption.

Sur le profil spectral, on observe donc des minima d'intensité lumineuse pour les longueurs d'onde correspondantes. Ces raies d'absorption sont caractéristiques des éléments présents dans l' "atmosphère de l'étoile".

On peut donc identifier les éléments présents dans l' "atmosphère de l'étoile" à partir des raies d'absorption du spectre. Les étoiles ont été réparties en classes spectrales en fonction des raies d'absorption présentes dans leur spectre. On sait maintenant que les classes spectrales correspondent à des stades de l'évolution des étoiles.

2. Température à la surface de l'étoile

Nous avons vu qu'un corps chaud émet un spectre thermique continu, qui ne dépend que de la température de l'objet, et pas de sa nature.

Ainsi, une étoile, qui est une boule de gaz très chaud, émet un spectre thermique. L'allure globale du profil spectral dépend de la température de surface de l'étoile.

La longueur d'onde du maximum d'intensité lumineuse, notée lambdamax, est d'autant plus petite que la température de surface de l'étoile est élevée.

Ainsi, la couleur apparente de l'étoile nous indique sa température de surface : une étoile bleue est plus chaude qu'une étoile rouge.

Publié le
ceci n'est qu'un extrait
Pour visualiser la totalité des cours vous devez vous inscrire / connecter (GRATUIT)
Inscription Gratuite se connecter


Mentions légales - Retrouvez cette page sur l'île de la physique - chimie
© digiSchool 2020

Vous devez être membre accéder à ce service...

Pas encore inscrit ?

1 compte par personne, multi-compte interdit !

Ou identifiez-vous :


Rester sur la page

Inscription gratuite

Fiches en rapport

parmi 228 fiches de physique

Désolé, votre version d'Internet Explorer est plus que périmée ! Merci de le mettre à jour ou de télécharger Firefox ou Google Chrome pour utiliser le site. Votre ordinateur vous remerciera !